Vous pouvez aussi

me suivre sur : 

© 2018-2020 by Anthony Lamacchia
 
Contact : anthony_lamacchia@gmx.fr
  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

Dragon Ball Super: Broly de Tatsuya Nagamine

De retour de Dragon Ball Super: Broly de Tatsuya Nagamine. Le co-réalisateur de la série aussi connu pour One Piece : Z, se voit confier par la Toei Animation le troisième film tiré de Dragon Ball Super. Toujours scénarisé par Akira Toryama, le personnage non-canonisé de Broly se voit maintenant inclus dans la trame principale de Dragon Ball. Que nous réserve donc la nouvelle version du super saiyan légendaire ?

Le film commence peu après le Tournoi du Pouvoir. Alors que Goku et Vegeta se mettent sur la figure, Freezer revient sur Terre pour s’emparer des Dragon Balls. Mais il est cette fois-ci accompagné de Paragus et de son fils Broly. Assoiffé de vengeance contre le père de Vegeta qui les avait exilés, Paragus envoie Broly affronter nos deux héros.

Vous l’aurez deviné, niveau scénario, ça ne vole pas très haut. En même temps, ce n’est pas vraiment ce qu’on demande à un film Dragon Ball. Le style de Toryama plaît ou pas, mais on a toujours ce savant mélange d’action et d’humour. Cela dit, on aurait aimé moins de scènes ridicules (comme les raisons qui poussent Bulma ou Freezer à récupérer les boules de cristal) et moins de répliques ringardes qui prennent vraiment trop de place dans cette première moitié de film, déjà trainante, malgré le fan-service et les éléments apportés sur le passé des personnages principaux de la saga. Mais on notera le bel effort pour rendre le personnage de Broly plus humain, plus intéressant que sa précédente version des films de DBZ. Il est clairement au centre de l’intrigue, au point de faire de l’ombre aux autres protagonistes.

Mais venons-en aux faits ! Est-ce que ça se met sur la tronche ? Oui, clairement ! On doit avoir l’un des plus nerveux films Dragon Ball en terme de baston. Ça met du temps à arriver, mais quand les mecs commencent, les bourre-pifs pleuvent sur fond de J-pop et c’est assez jouissif de voir la progression de Broly alors que Goku et Vegeta enchainent les transformations en super saiyan. C’est dynamique, ça part dans tous les sens, et niveau animation, c’est vraiment pas mal, malgré certaines irrégularités dans le trait : certains dessinateurs n’ont vraiment pas le compas dans l’œil.

Même le final n’est pas vilain et reste dans l’esprit des débuts de la série. Dernier petit point, malgré que les doubleurs français fassent le taf, je pense que la VO apporte un supplément indéniable sur ce genre de dessin animé. Kakarot en français, j’ai vraiment du mal.

Bref, pour les fans de Dragon Ball (et pas uniquement ceux de Dragon Ball Super), c’est un film qui va plaire, car il s’inscrit parfaitement dans le ton et l’esprit de la série. Pour ceux qui ne connaissent pas l’univers conçu par Toriyama ou qui y sont allergiques, ce n’est clairement pas le film à aller voir au cinéma.