Vous pouvez aussi

me suivre sur : 

© 2018-2020 by Anthony Lamacchia
 
Contact : anthony_lamacchia@gmx.fr
  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

Black Mirror : Bandersnatch de David Slade

Ce soir, c’était l’épisode spécial de la série Black Mirror : Bandersnatch de David Slade. Pour cette fin d’année, les créateurs de la série ont finalement cédé à la demande de Netflix pour créer un épisode interactif. Et donc, la grande question : échec ou réussite ? Les fans connaissent déjà la réponse.

On se retrouve donc en 1984 (comme par hasard) pour y suivre Stefan, un jeune programmeur qui a pour ambition de créer un jeu vidéo interactif en s’inspirant d’un roman, Bandersnatch, dont on choisit les décisions du héros. Et à peine l’intrigue commence-t-elle que le spectateur (vous, moi, n’importe quelle personne qui regarde l’épisode) peut à l’aide de sa télécommande choisir les décisions du jeune homme… comme dans le jeu vidéo qu’il développe lui-même.

À l’instar d’un jeu de rôle, il semble que nous ayons le contrôle de ce fameux épisode ou qu’on nous en donne l’illusion. Alternant les situations abracadabrantes, les retours en arrière, les rêves de Stefan, et autres bonnes idées que je tairai, on se perd dans ce labyrinthe scénaristique bien ficelé aux multiples fins. On se prend rapidement à ce jeu plutôt sordide mais très plaisant où s’enchainent les effets de miroirs et les mises en abyme pertinentes qui abordent de nombreuses facettes de la figure du héros, de l’avatar et du contrôle de l’être humain, thème récurent de la série.

Niveau mise en scène, la série nous a habitué à du bon et cet épisode ne fait pas exception. Les acteurs jouent justes, et il y a comme par moment une légère touche de Lynch qui apporte une ambiance glauque et pesante, au point de nous faire tourner la tête comme ce pauvre Stefan.

Bref, la série de Charlie Brooker frappe fort à nouveau avec un épisode unique en son genre, apportant sa pierre à cet édifice qui quitte le monde du jeu vidéo pour s’installer dans nos salons : le film interactif.